Foire aux questions

c Tout développer C Tout réduire

Bandes podotactiles

La bande d’éveil à la vigilance prévient la personne non-voyante ou malvoyante d’un danger immédiat, soit en haut d’un escalier, soit au droit d’une traversée piétonne, soit sur un quai tramway ou de métro. La bande d’éveil à la vigilance est régie par une norme, NFP98-351.

Dans les escaliers, La band d’éveil à la vigilance doit être posée à 50 cm du nez de marche ou bien à 30 cm si le passage est exigu.

Les bandes podotactiles se posent uniquement en haut d’un escalier.

Les bandes podotactiles doivent également être posées sur chaque palier intermédiaire et doivent être contrastées par rapport à la couleur du sol (70% de contraste).

La bande d’éveil à la vigilance ne se pose jamais en bas d’un escalier.

Il faut environ 150 plots podotactiles ou clous podotactiles pour un mètre linéaire de bande d’éveil à la vigilance afin de respecter le dessin de ce dispositif (NFP 98-351).

Bande d’éveil à la vigilance et bande podotactile ont la même signification.

La bande d’éveil à la vigilance se pose sur toute la largeur de l’escalier. Un retour peut être envisagé lorsque la distance entre le mur et la volée d’escalier est trop grande.

Sur la moquette, mieux vaut privilégier les plots podotactiles à coller pour une question d’esthétisme et de tenue.

Bandes de guidage

Une bande de guidage a pour utilité de guider une personne déficiente visuelle d’un point A à un point B (par exemple d’une entrée à un accueil).

Dans un ERP, une bande de guidage doit relier la place PMR à l’entrée du bâtiment La bande de guidage est régie par la norme NFP98-352 de l’AFNOR.

La bande de guidage est constituée soit de deux rails et de trois cannelures, soit d’un seul rail de quatre cannelures, tout dépend de la catégorie de l’ERP concerné ; Pour les ERP de catégorie 4 et 5, une bande de guidage à quatre cannelures sera suffisante, tandis que pour les ERP de catégorie 1 à 3 deux bandes de guidage de trois cannelures seront nécessaires (en forme de couloir). La bande de guidage ou bande d’aide à l’orientation peut être constituée soit de dalles comprenant une semelle et 3 ou 4 cannelures, soit de barres (en résine, en alu ou en inox) qui seront fixées à même le sol pour représenter le dessin des cannelures.

La distance entre deux cannelures doit être de 2,5 cm selon la norme NFP98-352.

Lors de changement de direction, ou de guidage multidirectionnel, prévoir un dispositif lisse d’environ 1 mètresur 1 mètre.

Il existe des bandes de guidage de différente dimension, (60 cm, 1 mètre, 6 mètres…), peu importe la dimension, le sujet étant de baliser un cheminement d’un point à un autre.

Il est possible de faire rouler les véhicules sur une bande de guidage à condition que le produit soit adapté à cet effet, choisir impérativement un produit routier.

Un espace dit d’écoulement, afin de faciliter l’écoulement des eaux, doit être respecté dans le sens de la longueur, à raison de 1 à 3 cm par mètre-linéaire.

Nez de marche

Le nez de marche se pose sur chacune des marches d’un escalier d’au moins trois marches.

Le nez de marche doit être antidérapant (sur au minimum 30 mm de profondeur) et visuellement contrasté par rapport au sol de l’escalier (70% de contraste). Il sert à mieux visualiser les marches pour les personnes malvoyantes, et à éviter de glisser dans un escalier.

Le nez de marche peut être plat, ou en cornière.

Il n’y a pas de nécessité dans la réglementation de poser un nez de marche s’il n’y a qu’une seule marche.

Mais en cas de danger, sur un sol très uniforme, il est possible de poser un nez de marche afin de bien repérer visuellement la marche.

Le nez de marche se pose sur toute la largeur de l’escalier. La surface antidérapanteet contrastée d’un nez de marche doit être au minimum de 3 cm de largeur.

Un nez de marche en extérieur sans insert peut entrainer des risques des glissades ou de chutes par temps de pluie ou de gelée. Il est donc préférable de privilégier des nez de marches avec inserts antidérapants qui offriront une meilleure résistance.

Contremarche

La réglementation demande que pour tout escalier d’au moins trois marches, intérieur ou extérieur dans un ERP ou aux abords de celui-ci, la première et la dernière contremarche de chaque volée d’escalier soient contrastées visuellement.

Contraster visuellement la première et la dernière contremarche d’un escalier permet à une personne malvoyante de bien percevoir où commence et où fini la volée de marche.

La contremarche contrastée doit être posée sur toute la largeur de l’escalier. Chaque volée doit être traitée.

La première et la dernière contremarche doivent être contrastées visuellement sur au moins 10 cm de hauteur.

La peinture, le vinyle, le dibond, l’aluminium, de la chaux… tout élément contrastant peut être utilisé pour contraster une contremarche, cependant, mieux vaut privilégier un matériau pérenne dans le temps, tel que le dibond par exemple.

Balise sonore et télécommande

La balise sonore permet à une personne non-voyante ou très malvoyante de repérer un endroit précis en déclenchant un message vocal qui va la guider vers ce point (ascenseur, escalator, entrée d’un ERP…).

Les déficients visuels déclenchent la balise sonore grâce à leur télécommande qui leur permet en outre de faire parler les feux tricolores.

La longueur du message enregistré dans la balise sonore peut être variable, mais pour une bonne compréhension par le déficient visuel, il vaut mieux que le message soit relativement court et concis. Pour réenregistrer un nouveau message, le gestionnaire du site peut le faire via une application sur son téléphone portable ou une tablette.

Toutes les télécommandes en vente dans le commerce, dédiées à ce sujet, doivent être compatibles, fréquence 868,3 MHZ.

Place de stationnement PMR

Dans un ERP, une bande de guidage doit relier la place PMR à l’entrée du bâtiment

La dimension d’une place PMR est de 3,3 mètres de largeur sur au moins 5 mètres linéaires de longueur.

Non, le sol doit être accessible aux personnes en fauteuil,la pente en long et le devers ne doivent pas excéder 2%.

La signalisation du stationnement est composée du panneau B6D (panneau d’arrêt et stationnement interdits) et du panonceau M6H (panonceau de stationnement réservé handicapé).

Pour la hauteur du panneau : pas de hauteur requise excepté s’il s’agit d’un cheminement piéton, par exemple d’un trottoir, ou la hauteur sous panneau ne doit pas être inférieure à 2,20 m.

Le grand logo PMR est obligatoire, et les deux logos en rive plus petits sont également obligatoires, le fond bleu n’est pas obligatoire.

Rampe PMR

Deux questions se posent : calculer le % d’une pente (cas d’une pente existante) mais également calculer la longueur de la rampe PMR (mise en œuvre d’une rampe), ce qui nous intéresse le plus.

Pour calculer la longueur de la rampe nécessaire :

Hauteur à franchir *6%, si on est au-dessus de 20cm à franchir, 10% si on est en dessous de 20cm à franchir.

Dans le cas d’une hauteur de 35cm à franchir, je dis donc avoir une pente à 6% donc 35*6% = 583.3, soit 5.83ml

Toujours dans le même cas de figure, pour calculer la pente de cette même hauteur à franchir :
0.35/5.83 = 6%

Une rampe amovible doit être installée lorsque l’unité de passage devant la hauteur à franchir ne permet de laisser une rampe pérenne, ou de créer une rampe maçonnée.

Dans le cas où une rampe non conforme devrait être mise en œuvre, une dérogation est à demander.

Ou encore, lorsqu’il y a une contrainte technique et/ou structurelle (demande de dérogation).

La réglementation demande :

Dans l’existant :
Jusqu’à 20cm de hauteur à franchir, une pente à 10%, soit 1ml pour franchir 10cm et 2ml pour franchir 20cm. (10cm de rampe pour 1cm de hauteur)

Au-delà, il faut respecter :
12% sur une longueur inférieure à 50cm
6% sur 10ml avec paliers de repos tous les 10ml (1.50×1.50ml)

Dans le neuf :
Une pente de 5% avec un palier de repos de 1.50×1.50m tous les 10ml
Il est toléré :
8% sur moins de 2ml, encadrés par deux paliers de repos ou 10% sur moins de 50cm, encadrés par deux paliers de repos.

Tout dépend du modèle choisi, mais ces informations sont disponibles sur les fiches techniques.

Plusieurs cas de figure se posent :

  • En haut et en bas de la rampe, un palier de 1.50×1.50m doit être respecté afin de permettre à la personne utilisatrice de fauteuil roulant de rester fixe et de faire un demi-tour aisément. Une aide humaine peut être nécessaire.
  • Dans le cas d’une rampe amovible, il faut obligatoirement doubler la rampe par un dispositif d’appel afin qu’une aide humaine puisse venir installer la rampe et manier la porte. Pour la manipulation des portes avec le fauteuil, il faut respecter les espaces suivants : Si la porte se pousse : un espace de 1.70×1.20 est nécessaire, si elle se tire, un espace de 2.20×1.20 est nécessaire.